• Pour que la Suisse reste dans la course

    Pour que la Suisse reste dans la course

    La forte croissance des TP en Suisse exige des solutions d’avenir. Avec le tunnel de base du Zimmerberg 2 et la gare traversante de Lucerne, la Suisse centrale a initié deux projets parfaitement complémentaires qui profiteront à toute la Suisse.

    Le tunnel de base du Zimmerberg 2 améliore l’offre sur les lignes Lucerne–Zoug–Zurich et Uri–Schwytz–Zoug–Zurich de façon significative. Il s’agit donc d’un investissement dans la zone métropolitaine de Zurich, le plus puissant espace économique en Suisse. Le tunnel de base 2 permettra la circulation d’un maximum de 10 trains par heure et par direction entre Zoug et Zurich, réduisant la durée du trajet à 38 minutes (auparavant 45 minutes) de Lucerne à Zurich et à 16 minutes (auparavant 21 minutes) de Zoug à Zurich. Cette liaison plus rapide raccourcit aussi la durée du voyage de Zurich à Lugano et Milan.

    Du fait de ses importants avantages économiques et parce qu’il répond à un besoin urgent de capacité sur l’axe Zoug–Zurich, le tunnel de base du Zimmerberg 2 se distingue par un bon rapport coûts/bénéfices. En conjonction avec le futur tunnel de Meilibach, sur la rive gauche du lac de Zurich, le tunnel de base 2 permettra aussi d’augmenter la capacité entre Zurich et Coire.

    À noter également que le tunnel de base du Zimmerberg 2 a déjà été approuvé trois fois par le souverain dans le cadre des votations populaires sur les NLFA (1992), le FTP (Arrêté fédéral relatif à la réalisation et au financement des projets d’infrastructure des transports publics, 1998) ainsi que le FAIF (Financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire, 2014). De nombreux arrêtés fédéraux appuient aussi ce projet. La réalisation du tunnel de base du Zimmerberg 2 s’impose donc aussi d’un point de vue démocratique.

    La gare traversante améliore encore l’offre sur le réseau ferroviaire suisse. Le tunnel de base du Zimmerberg 2 et la gare traversante réduisent la durée du trajet sur les axes Sursee–Lucerne–Zoug–Zurich et Bâle/Berne–Lucerne–Lugano et permettent la réalisation de nouvelles liaisons directes parmi lesquelles Zoug–Berne, Rotkreuz–Bâle et Sursee–Zurich. Ces deux projets accroissent également la cadence entre Lucerne et Zurich qui atteindra un maximum de six liaisons par heure et par direction sur les grandes lignes (Regio-Express compris) – aujourd’hui il n’y en a que deux – et réduira la durée du trajet à 35 minutes seulement. À l’avenir, le trajet de Lucerne à l’aéroport de Zurich ne durera plus que 50 minutes. La totalité des gains de temps sur ces trajets représente une valeur économique annuelle de 80 à 110 millions de francs (source: Office des transports publics du canton de Zoug).

    Sur ce point, toute la Suisse bénéficie aussi de la gare traversante puisqu’elle induit une forte amélioration de la mobilité ferroviaire sur les axes nord‑sud et ouest‑sud. La gare traversante raccourcit de 30 minutes la durée du trajet entre l’Allemagne/Bâle et l’Italie/Milan. Les liaisons nord‑sud et ouest‑sud deviennent ainsi 30 minutes plus rapides via Lucerne que via Zurich. Cela procure à tous les cantons de la Suisse occidentale une liaison attrayante vers le sud tout en déchargeant la gare principale de Zurich, soumise à forte fréquentation. La cadence prévue à la demi-heure entre Lucerne et Bâle induit en outre une meilleure efficience sur le réseau international à grande vitesse.

    Le tunnel de base du Zimmerberg 2 et la gare traversante coûtent environ 3,4 milliards de francs (projets centraux). Leur contribution à une offre nettement meilleure sur la ligne Sursee–Lucerne–Zoug–Zurich et leurs avantages économiques concourent à un bon rapport coûts/bénéfices. Avec ces deux projets, la Suisse n’investit pas seulement dans la zone métropolitaine de Zurich mais aussi dans la compétitivité de l’espace économique de Suisse centrale dont le produit intérieur brut a augmenté de plus de 12,5 % entre 2008 et 2014: une augmentation nettement supérieure à la moyenne suisse de 7,8 %. Avec 1,9 %, la Suisse centrale possède l’un des taux de chômage les plus faibles comparé à celui des autres régions (état: avril 2017). La moyenne suisse est actuellement de 3,3 %. (Source: SECO)

    La gare traversante représente enfin une solution d’avenir pour la troisième plus grande gare de Suisse (sur le plan de la fréquentation). La gare de Lucerne est la dernière grande gare terminus de Suisse. Ses infrastructures ne répondent plus aux exigences actuelles. Le déraillement d’un train pendulaire au mois de mars 2017 l’a démontré de façon dramatique. Cet accident a paralysé toute une région pendant plusieurs jours. La gare de Lucerne n’est absolument pas prête à répondre à une demande accrue. La mobilité des TP augmentera de plus de 50 % en Suisse d’ici à 2040. Si l’on veut que la plaque tournante représentée par Lucerne suive cette évolution, il est indispensable de rénover sa gare, construite il y a plus de 100 ans.

    Le rapport de planification du canton de Lucerne sur la gare traversante et l’étude coûts/bénéfices y afférente mettent en évidence les avantages induits par la gare traversante au niveau suisse.

  • Pour que la Suisse centrale ne reste pas à la traîne

    Pour que la Suisse centrale ne reste pas à la traîne

    Le tunnel de base du Zimmerberg 2 et la gare traversante de Lucerne permettent de maîtriser l’expansion fulgurante des TP en Suisse centrale.

    Le tunnel de base du Zimmerberg 2 accroît la flexibilité des horaires et l’offre en TP dans toute la Suisse centrale. Il permet par exemple la circulation d’un Regio-Express toutes les demi-heures entre Lucerne/Ebikon, Zoug et Zurich. Résultat: de grands centres urbains comme Ebikon (20’000 habitants/emplois), Rotkreuz 20’000 habitants/emplois), Cham (25'000 habitants/emplois) et Baar (45’000 habitants/emplois) seront désormais desservis, respectivement mieux desservis par des trains directs. Le tunnel de base 2 dynamisera aussi l’économie et l’aménagement du territoire des axes Lucerne Ouest–Rotkreuz–Zoug–Baar et de la cuvette de Schwytz.

    Le tunnel de base du Zimmerberg 2 permet l’absorption par le rail de l’expansion prévue du transport individuel motorisé. Sur le trajet reliant Zoug et Zurich seulement, on estime que le tunnel de base 2 perm

    ettra d’éviter 2 millions de trajets en voiture par année (source: Office des transports publics du canton de Zoug). Le tunnel de base du Zimmerberg 2 assure aussi et surtout une exploitation ferroviaire plus sûre et sans lacune. Les tunnels actuels de la ligne Zoug–Zurich datent de l’époque du chemin de fer à vapeur. Ils nécessitent un assainissement. Sans tunnel de base du Zimmerberg 2, il faut s’attendre à de longues et onéreuses interruptions du trafic entre Zoug et Zurich d’ici à 2030.

    L’association de la gare traversante et du tunnel de base du Zimmerberg 2 permet de développer l’offre en Suisse centrale. À l’avenir, jusqu’à six trains par heure et par direction circuleront sur la grande ligne entre Lucerne et Zurich (y compris Regio-Express). Aujourd’hui, il n’y en a que deux. Il faut ajouter à cela quatre RER sur la ligne Lucerne–Rotkreuz – deux de plus qu’aujourd’hui. La gare traversante raccourcit aussi la durée des trajets – par exemple entre Stans et Rotkreuz ainsi qu’entre Sarnen et Ebikon. Cette durée diminuera de 10 à 20 minutes en fonction de l’horaire. La construction de la gare traversante induit aussi de nouvelles correspondances directes: Hochdorf–Ebikon, Wolhusen–Ebikon et Zofingue–Rotkreuz.

    Du fait que ces deux projets vont accroître la demande pour les TP de Suisse centrale, leur réalisation se traduira par un transfert massif du transport individuel motorisé sur le rail. Le tunnel de base du Zimmerberg 2 et la gare traversante devraient permettre une économie annuelle de 7 millions de trajets en voiture dans la région de Suisse centrale et Zurich (source: Office des transports publics du canton de Zoug). Et grâce à la gare traversante, la mobilité ferroviaire augmentera de quelque 50 % d’ici à 2030 entre Hergiswil et Lucerne (sans gare traversante: environ 35 %), d’environ 60 % entre Küssnacht et Lucerne (sans: environ 45 %) et de quelque 70 % entre Rotkreuz et Lucerne (sans: environ 35 %).

    Le tunnel de base du Zimmerberg 2 et la gare traversante accroîtront aussi l’attractivité économique de la Suisse centrale. La gare traversante améliore en outre les liaisons internationales et nationales dans les régions touristiques de Suisse centrale (entre autres Andermatt, Engelberg, Pilate, Rigi). C’est aussi un atout en matière d’aménagement du territoire: une partie des voies de la gare de Lucerne ne sera plus utilisée et remplacée par des espaces dédiés à l’habitat et au travail au cœur de Lucerne. Le projet permettra de réaliser 6000 postes de travail et de loger quelque 4000 personnes.

    La gare elle-même connaîtra des améliorations: grâce à des correspondances rapides avec les grandes lignes et les lignes régionales, les passagers de la gare traversante pourront changer de train plus vite et plus facilement. La gare de Lucerne devient ainsi une plaque tournante plus efficiente.

    Le rapport de planification du canton de Lucerne sur la gare traversante et l’étude coûts/bénéfices y afférente mettent en évidence les avantages pour la région, en particulier ceux qui résultent de la réalisation de la gare traversante.